Crypto / #bitcoin : LightBit, pour les spéculateurs sur les cryptos pas sévèrement burnés ?

Hasheur te l’a dit mon frère,
Quand t’es faiblard dans le slibard,
Vaut mieux pas tout miser en l’air,
Sinon ton flouze en couilles se barre.
Ce nouveau site d’échange de cryptos,
LightBit, pas vraiment fait pour les veaux.

Crypto / #bitcoin : LightBit, pour les spéculateurs sur les cryptos pas sévèrement burnés ?
© stock.adobe.com

Publié le

LightBit, non mais, tu déconnes,
Une nouvelle plateforme ? Pour la baronne ?
Hasheur te l’a dit mon frère,
Quand t’es faiblard dans le slibard,
Vaut mieux pas tout miser en l’air,
Sinon en couilles tout ton flouze se barre.
Pour la spécule sur les cryptos,
Perdre du flouze comme des veaux.
M’en fous, je mise tout sur la métavers,
J’vais leur faire à l’envers,
Tout est virtuel, sauf ma facture d’élec,
Alors pour raquer, des cryptos, sans dec ?
Tapie aurait dit, lightbit, pas sévèrement burné,
Parfois faut savoir un peu tricher,
Si tu veux devenir millionnaire,
Va falloir trouver une martingale révolutionnaire,
Car c’est pas en misant sur le bitcoin,
Que tu vas devenir le patron du coin,
Les pros vont te bouffer tout cru,
Eux, c’est leur métier, de plumer les trous du..,
Quand tu perds, eux vont gagner,
Et regardes bien qui au final va rester,
Ce ne sera jamais les nazes du quartier,
Mais ces financiers qui ont lancé,
Ces sites pour bien t’arnaquer.
Alors si t’es pas sévèrement burné,
Genre un peu light de la b*, va pas sur LightBit,
C’est pas pour toi mon poto,
Tu vaux mieux que tous ces veaux,
à se palucher à la moindre sortie d’une crypto,
reste avec Z comme Zeurro,
2 ou 3 NFT lancés et comme des narvalos,
On va tout rafler en mode Ronaldo.
On n’est pas des génies,
Mais au moins, on ne prétend pas être Messi.

Balance ta note

Un truc à dire ? Même un truc sympa sympa, tu peux l'écrire !

💬 Réagir à cet article de naze : J'y vais, je publie ma bafouille, même pas peur !

Sur le même sujet

À lire également

ThunesHasheur, c’est qui lui ?bitcoinNFT, Numerical Fucking Toff ou bien ?Elon Musk, le guignol de Twitter