Comptes bancaires à l’étranger, rendez-vous, vous êtes cernés !

Crédit : stock.adobe.com

T’avais un p’tit compte bancaire à l’étranger,
Tu pensais le fisc toujours pouvoir esquiver,
Histoire de prévoir un peu de maille de côté,
Mais la Zlatan defiscator tu n’as pas vue arriver !

Le FISC a enclenché la Zlatan   defiscator, les comptes bancaires à l’étranger sont tous démasqués !

Publié le

Même ton compte paypal doit être déclaré,
Le FISC ne rigole plus avec tes arriérés,
Cesse ton fric de toujours vouloir le planquer,
La Zlatan   fisc team en mode warrior est arrivée.
 
Tes bitcoin  , ton compte paypal et toutes tes embrouilles,
Le FISC va aller te chercher quitee à faire des fouilles,
Ton compte paypal tu dois déclarer, et que ça crouille,
Sinon, ils n’ont pas fini de te casser les c*
 
1500€ par compte non déclaré, c’est le tarif !
ça fait toujours mal de se la prendre dans le pif,
Cette amende dans la tronche, c’est pas un kif,
Arrête de jouer, t’es pas Omar Sharif !
 
Tes comptes à l’étranger, sur ta déclaration de revenu,
Tu peux tout indiquer, sans forcément, avoir à payer un dû,
C’est juste pour dire qu’ils existent, rien de plus,
Sinon Zlatan   defiscator pourrait bien te la mettre dans le c*.

Ce que dit la Zlatan   defiscator :

Déclaration obligatoire de tous les comptes bancaires à l’étranger :

Le non-respect de cette obligation est sanctionné par une amende fixe de 1 500 euros par compte non déclaré, portée à 10 000 euros lorsque le compte est ouvert dans un pays "non coopératif" (c’est-à-dire un pays qui n’a pas conclu avec la France de convention d’assistance contre la fraude et l’évasion fiscales permettant l’accès aux renseignements bancaires).

Depuis le 16 mars 2012, lorsque la somme des comptes à l’étranger est égale ou supérieure à 50 000 euros, cette amende est désormais proportionnelle au montant des avoirs : 5 % du solde de chaque compte non déclaré, avec un plancher de 1 500 euros ou de 10 000 euros, selon le pays.

Cette amende est appliquée à chaque année, non prescrite, au titre de laquelle l’obligation de déclaration n’a pas été respectée. Or   depuis le 30 décembre 2011, l’administration fiscale peut exercer son droit de contrôle durant 10 ans. Seule exception : ce délai de reprise reste fixé à 3 ans pour les contribuables en mesure de prouver que l’ensemble de leurs comptes à l’étranger est inférieur à 50 000 euros.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.